Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
  • +22504567070
  • info@christconnexion.org

Archive de l’étiquette sophia

Notre conscience et la Réalité

La Réalité derrière la réalité apparente

Avant le péché d’Adam, il ne connaissait que le bien. Il n’avait pas la possibilité d’imaginer le mal.

Par Prophète Cheick Lamine

Notre conscience humaine, a besoin de s’ajuster avec la vérité Divine. Cette vérité Divine est appelé Réalité. Nous pouvons perturber notre vie quand nous refusons ou sommes incapable de comprendre ce mode de fonctionnement spirituel et céleste. Les choses que nous constatons ne sont pas toutes des réalités Divines, mais très souvent des réalités humaines ou démoniaques. Il existe une réalité derrière la réalité apparente.

Nous allons illustrer notre propos par des exemples. Lorsque Dieu dit à Abraham et à Sara qu’ils auront des enfants, malgré leur croyance en Dieu, il leur  est difficile d’accepter cette parole. Car elle est contraire à la conscience qu’ils ont de leur âge et  de l’état de stérilité de Sara. Malgré que cette parole leur a été dite par Dieu, leur conscience humaine domine leur vie au point de les amener à interpréter la parole de Dieu de harmonie avec ce qu’il voient dans leur existence et non selon le pouvoir que contient cette parole de Dieu. Ils voient le mal qu’ils vivent. Ils voient ce qui ce passe dans le monde physique, plus que ce que Dieu dit.

Le prophète Elisée reçoit du pain de prémices d’un boulanger. En ce moment sont réuni chez lui un groupe de cent élèves prophètes. Le pain reçu devait pouvoir nourrir Elysée et son serviteur, pas plus. Mais Elisée dit à son serviteur de donner ces pains aux élèves et qu’ils les mangent. Le serviteur est embarrassé, comment peut-ont nourrir un groupe de cent élèves, avec du pain qui est destiné à nourrir deux personnes ?

2Ro 4:42  Un homme arriva de Baal-Schalischa. Il apporta du pain des prémices à l’homme de Dieu, vingt pains d’orge, et des épis nouveaux dans son sac. Elisée dit: Donne à ces gens, et qu’ils mangent.

2Ro 4:43  Son serviteur répondit : Comment pourrais-je en donner à cent personnes ? Mais Elisée dit : Donne à ces gens, et qu’ils mangent ; car ainsi parle l’Eternel : On mangera, et on en aura de reste.

C’est une réalité que la quantité de pain ne peut pas nourrir cent personnes. C’est visiblement, et naturellement impossible. Mais est ce que le chrétien est appelé à vivre par la vue ? La réponse est non. Car nous marchons par la foi et non par la vue. 2Co 5:7 

Regardez le comportement du serviteur d’Elisée. Il n’avait pas assez de courage pour distribuer les pains, il se contenta juste de déposer les pains devant les cent élèves, c’était trop fort pour lui.

2Ro 4:44  Il mit alors les pains devant eux ; et ils mangèrent et en eurent de reste, selon la parole de l’Eternel.

Comment Elisée pense ? La pensée d’Elisée n’est pas basée sur ce qu’il voit uniquement, mais il donne priorité aux déclarations de Dieu. Il fait intervenir Dieu dans ces affaires. Car le Seigneur a dit, « On mangera, et on en aura de reste ».

Je n’ai pas encore trouvé où Elisée a lu cette parole de Dieu, mais j’ai seulement remarqué que Jésus-Christ a fait exactement la même chose. Alors j’en déduis qu’il a entendu le Seigneur faire cette déclaration dans le passé. Elisée a la conscience de Dieu. Et marche avec cette conscience Divine. Ce qui lui permet de manifester la réalité qui se trouve derrière la réalité apparente.

Ecoutez bien ceci, le juste  doit vivre par la foi et non la vue. Et la foi est une démonstration des choses qu’on ne voit pas. Démonstration veut dire « faire ressortir » les choses, les réalités cachées aux yeux des humains. C’est en agissant ainsi qu’on permet à Dieu de pourvoir à nos besoins.

Heb 11:3  C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été formé par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles.

Heb 10:39  Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.

Heb 11:1 ¶  Or la foi est une ferme assurance des choses qu’on espère, une démonstration de celles qu’on ne voit pas.

Heb 11:2  Pour l’avoir possédée, les anciens ont obtenu un témoignage favorable.

Avant le péché d’Adam, il ne connaissait que le bien. Il n’avait pas la possibilité d’imaginer le mal.

Ge 3:22 ¶  L’Eternel Dieu dit : Voici, l’homme est devenu comme l’un de nous, pour la connaissance du bien et du mal. Empêchons-le maintenant d’avancer sa main, de prendre de l’arbre de vie, d’en manger, et de vivre éternellement.

En d’autres termes l’homme peut maintenant avoir la conscience du bien, mais aussi celle du mal.

Quand l’homme connait le mal il doit avoir une force d’aimer puissante pour ne voir que le bien en toutes choses et juger selon le bien. Sinon il fera le mauvais choix et prendra une décision qui n’est pas celle de Dieu. Car il peut imaginer le mal. Dieu est fort dans le bien. Dieu a tellement aimé le monde…

Nous devons aimer intensément les autres et toute la création de Dieu, si nous voulons mieux exprimer la nature de Dieu qui est en nous. Aimé sans condition et sans distinctions de religion, de race, de culture et aimer tout car tout a été créé par Dieu notre Père et pour Lui. Jésus-Christ prouve son amour pour nous en ce sens que, alors que nous étions encore pécheur et que nous le méprisions, il est mort pour nous. C’est de cette façon que nous gérons au mieux la connaissance du bien et du mal qui est en nous. Jésus-Christ dit, c’est quand vous vous aimez les uns les autres que vous prouvez que vous êtes mes disciples.

Adam, a vu maintenant qu’il était nu et a connu la honte. La mal contient la honte, le doute, la mauvaise pensée, les mauvaises intentions, en d’autre terme la mauvaise conscience. C’est-à-dire une conscience qui n’est pas comme celle de Dieu. Écoutons l’exemple qui suit.

Dans cette histoire qui suit, nous voyons Zacharie qui est un homme de Dieu, ne plus croire à la prière qu’il a fait. Sa conscience du mal a tourné sa foi en incrédulité. Puis son âge et celui de sa femme ont confirmé cette incrédulité, pourtant le Seigneur dit : Jn 16:23 ¶ … En vérité, en vérité, je vous le dis, ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon nom.

Aussi : Jn 15:7  Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez ce que vous voudrez, et cela vous sera accordé.

Mais pourtant si nous ne prenons garde, les circonstances peuvent nous donner la même conscience que celle des humains. Ecoutons ce qui suit :

Lu 1:5 ¶  Du temps d’Hérode, roi de Judée, il y avait un sacrificateur, nommé Zacharie, de la classe d’Abia ; sa femme était d’entre les filles d’Aaron, et s’appelait Elisabeth.

Lu 1:6  Tous deux étaient justes devant Dieu, observant d’une manière irréprochable tous les commandements et toutes les ordonnances du Seigneur.

Lu 1:7  Ils n’avaient point d’enfants, parce qu’Elisabeth était stérile ; et ils étaient l’un et l’autre avancés en âge.

Lu 1:8  Or, pendant qu’il s’acquittait de ses fonctions devant Dieu, selon le tour de sa classe,

Lu 1:9  (1-8) il fut appelé par le sort, (1-9) d’après la règle du sacerdoce, à entrer dans le temple du Seigneur pour offrir le parfum.

Lu 1:10  Toute la multitude du peuple était dehors en prière, à l’heure du parfum.

Lu 1:11  Alors un ange du Seigneur apparut à Zacharie, et se tint debout à droite de l’autel des parfums.

Lu 1:12  Zacharie fut troublé en le voyant, et la frayeur s’empara de lui.

Lu 1:13  Mais l’ange lui dit : Ne crains point, Zacharie ; car ta prière a été exaucée. Ta femme Elisabeth t’enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean.

A ce stade de la rencontre en Zacharie et l’ange, nous constatons que l’état de conscience de l’ange et celui de Zacharie sont totalement différents. Zacharie avec le temps qui a si durée, ne peut s’imaginer avoir reçu une réponse à sa prière. Pourtant la bible dit bien ceci :

1Jn 5:14 ¶  Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute.

1Jn 5:15  Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée.

Souvenons-nous que la foi est la démonstration des choses qu’on ne voit pas. Zacharie doit savoir que parce qu’il a prié, alors il a l’enfant qu’il a demandé. Et l’ange le lui rappel il lui dit : « Ne crains point, Zacharie ; car ta prière a été exaucée » L’ange n’a pas la conscience du mal. Il ne sait pas murmurer, il est toujours joyeux. Cette réalité que Zacharie avait été exaucé, et qu’il avait l’enfant demandé est une réalité qui était derrière la réalité apparente selon laquelle sa femme était stérile et âgée.

La bible nous enseigne comment penser

Dire comment nous devons penser, ou dire quelle conscience nous devons avoir c’est la même chose.

Php 4:8  Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées.

Php 4:9  Ce que vous avez appris, reçu et entendu de moi, et ce que vous avez vu en moi, pratiquez-le. Et le Dieu de paix sera avec vous.

Dieu  nous dit encore que lorsque nous reconnaissons, c’est-à-dire que nous sommes conscients de tous les biens qui sont en nous par Jésus-Christ alors la communication de notre foi devient efficace. C’est-à-dire nous devenons performants.

Phm 1:6  Je lui demande que ta participation à la foi soit efficace pour la cause de Christ, en faisant reconnaître en nous toute espèce de bien.

Darby nous rend ce verset de cette manière:

Phm 1:6  en sorte que ta communion dans la foi opère en reconnaissant tout le bien qui est en nous à l’égard du Christ Jésus.

 

Prophète Cheick Lamine